דלג לתוכן העמוד

Faune et animaux sauvages

Animaux sauvages dans l’espace urbain

Jérusalem est entouré d’espaces ouverts qui constituent un habitat pour les animaux sauvages protégés (chacals, renards et sangliers) dont la gestion revient à l’Autorité de la Nature et des Parcs.

Au cours des dernières années, les animaux sauvages se sont multipliés dans les espaces ouverts partout dans le pays, et par conséquent, ils se retranchent dans les communautés à la recherche de nourriture (la gestion des animaux sauvages dans la ville est problématique et limitée). 

Le service vétérinaire peut fournir une solution si un animal sauvage est blessé ou s’il se trouve à proximité d’une résidence. Vous pouvez déposer une demande auprès du service téléphonique ou des demandes publiques, selon le cas.

Nuisances des corbeaux

Les corbeaux sont des animaux sauvages qui étaient autrefois protégés et leur gestion relevait de la responsabilité de l’Autorité de la Nature et des Parcs. Compte tenu de leur prolifération partout dans le pays, les corbeaux ont été déclarés comme une espèce nuisible et leur gestion par l’Autorité de la Nature et des Parcs a pris fin. A ce jour, aucun organisme national n’a le pouvoir de prendre en charge les corbeaux.

La prévention des nuisances dues aux corbeaux s’effectue par le maintien d’un environnement propre (la réduction des sources alimentaires) et l’élagage des arbres utilisés pour la nidification des corbeaux.

Au cours des saisons de nidification, on constate un phénomène de poussins de corbeaux (puces) qui tombent du nid dans une tentative d’apprendre à voler. Si les corbeaux identifient un danger pour l’un des poussins, de nombreux corbeaux se rassemblent et émettent des sons d’intimidation pour éloigner le danger du poussin.

Vous pouvez déposer une demande au service téléphonique si un corbeau est blessé ou si un poussin est tombé du nid. Un inspecteur du service vétérinaire ramassera le corbeau et en général, le problème est réglé.

Daman des rochers

Au cours des dernières années, les lapins de roche se sont multipliés et ont commencé à se retrancher dans de nombreuses communautés. Les lapins de roche présentent des risques compte tenu des dégâts causés à la végétation et aux biens et ils sont susceptibles de transmettre la leishmaniose (Rose de Jéricho).

La municipalité de Jérusalem a embauché une société de conseil spécialisée dans le domaine et respecte les recommandations des experts. La prévention des dégâts causés par les lapins s’effectue en les éloignant des résidences et en éradiquant la mouche qui transmet la maladie. À cette fin, la municipalité utilise plusieurs moyens :

  1. Destruction des maisons d’élevage des lapins de roche – la municipalité effectue des actions dont les coûts s’élèvent à des millions de shekels. Il existe un plan de travail ordonné qui progresse en fonction du budget attribué par l’état à ce domaine.
  2. Extermination de la mouche des sables – Le département d’extermination urbain est chargé de l’extermination de la mouche des sables qui transmet la leishmaniose des lapins à l’homme.
  3. Capture des lapins – Le service vétérinaire et un entrepreneur privé sont chargés de la capture des lapins.

Vous pouvez déposer une demande auprès du service téléphonique si un lapin est blessé et / ou s’il se trouve dans une cour / un immeuble.

Animaux de la ferme

Le détient des animaux de la ferme (cheval, âne, mouton, volailles) nécessite un permis du service vétérinaire. Le permis est accordé après avoir vérifié qu’il n’y a pas de nuisances sur place et que les animaux sont vaccinés et détenus conformément à la loi et sans cruauté envers les animaux.

Les plaintes pour nuisances dues à la détention des animaux de la ferme peuvent être déposées auprès des demandes publiques.

Il est interdit de détenir des animaux ou de faire pâturer un mouton et promener un cheval / âne dans les espaces publics. Dans ces cas, il convient de déposer une demande auprès du service vétérinaire (errance d’un grand animal).