דלג לתוכן העמוד

Mordechai Ish Shalom

Mordechai Ish-Shalom fut Maire de Jerusalem entre 1956-1959.

Né en 1901 sous le nom de Mordechai Friedmann (son nom de famille en hébreu est une traduction du nom de Friedmann) à Varėna en Lituanie, troisième de cinq fils de Ben Zion et de Reiza. Son père était un sioniste passionné et un homme de lettres. Il enseignait dans le réformé Cheder, où son jeune fils recevait également son éducation.

À l'âge de 11 ans, il fut renvoyé chez lui pour étudier la Torah et étudia aux Yeshivas de Skaudvilė et de Kuršėnai, jusqu'à ce que la Première Guerre mondiale éclate en 1914 et renverse le monde. Au cours des années de guerre, Ish-Shalom étudia auprès du rabbin de la ville mais, alors qu'à la Yeshiva, il consacrait l'essentiel de son temps aux études de la Torah et peu de temps à l'acquisition autodidactique d'un enseignement général, cette proportion est maintenant inversée. que les gens de la ville ont commencé à l'appeler "Baruch Spinoza". Au cours de ces années, il a également commencé à faire l'expérience de l'activité publique, après avoir dirigé un groupe de jeunes aidant les Juifs qui s'étaient échappés des camps de travaux forcés allemands.

En 1923, il émigra en Israël. Une fois sur place, il rejoignit les membres du bataillon du travail à Tel Yosef, où il travailla principalement à assécher les marécages. Il rejoignit ensuite la compagnie du bataillon du travail à Jérusalem où, au début des années 1920, il dirigea un groupe de constructeurs.

En 1950, il est nommé membre du conseil municipal de Jérusalem pour le compte du Mapai.

En 1955, il est nommé député de Gershon Agron, maire de Jérusalem.

En décembre 1959, à la suite des élections au conseil municipal, il fut élu maire de Jérusalem, maire suppléant pendant un mois après le décès d'Agron (décédé quelques jours avant les élections).

Lors des élections à la municipalité de Jérusalem en 1965, il fut battu par Teddy Kollek, qui présidait à la liste Rafi, et fut nommé maire. En 1967, pendant la guerre des Six jours, Ish-Shalom, à la tête de son parti, rejoignit la coalition et devint député de Kollek.

Sorti de la deuxième place sur la liste consolidée de Rafi et Mapai en 1969, il se désiste de sa candidature et ne se représente plus jamais au conseil municipal.

Il mourut le 7 Adar (5751) et fut enterré à Har Ha-Menchot. Ish-Shalom a refusé de donner son nom à une rue. La rue HaSatat dans le quartier de Beit HaKerem commémore ses premières années à Jérusalem dans les années 1920.