Jérusalem lutte contre la violence faite aux femmes

​Au courant du mois de novembre, de nombreux événements auront lieu à Jérusalem destinés à divers publics et âges dans le but d’augmenter la sensibilisation à la violence envers les femmes et apporter un changement. Le 25 novembre, marquera dans le monde entier la journée internationale de la lutte contre la violence faite aux femmes.

ללא תאריך

18/11/2018

01/01/1970 00:00

נגישות :

לפרטים נוספים :

תמונה1

​Les événements qui se dérouleront partout dans la ville, incluront des ateliers, des conférences professionnelles, des expositions et d’autres débats. Selon les données de l’ONU, au moins une femme sur trois, dans le monde entier, a été physiquement agressée ou a subi une autre maltraitance au cours de sa vie – pour la majorité, par une personne qu’elle connaissait.

Michal Shalem, chef d’état-major de la municipalité de Jérusalem, a souligné qu’à sa grande joie « Le dialogue et la prise de conscience sur la nécessité d’imposer des limites claires contre la violence physique et verbale contre les femmes augmentent. De plus en plus de femmes s’affirment et disent « plus jamais ». Tolérance zéro concernant la violence. Même à Jérusalem, la politique à ce sujet est sans équivoque. Toutes les activités et tous les événements représentent une autre étape dans les mesures que nous prenons pour dénoncer ce phénomène et transformer l’environnement dans lequel nous vivons en un environnement plus sûr et plus respectueux envers les femmes. C’est notre obligation sociale. »

Arielle Rejouane, vice-présidente et responsable de l’administration de la culture et des sports, a précisé que : « Jérusalem est fière de ses dizaines d’organisations pour les femmes qui entraînent et encouragent l’égalité des sexes. Moi-même, vice-présidente à la municipalité de Jérusalem, je dirige avec fierté un département pour le développement du leadership des femmes, tous secteurs et âges confondus, dans le but d’entamer un dialogue public à Jérusalem pour tout le pays, et éradiquer tout phénomène de violence contre les femmes. »

 


Un des aspects les plus difficiles et les plus troublants de ce phénomène est la conspiration du silence. Une femme peut être victime d’une violence continue sans que personne ne voie ou ne connaisse sa détresse. De nombreuses femmes vivent la violence à leur encontre comme une honte, et souvent elles se culpabilisent et assument la responsabilité des actes de l’agresseur. Elles cachent leur douleur et l’enfouissent comme un secret accablant, souvent tout au long de leur vie.  S’il s’agit d’un agresseur qui est un membre de la famille ou une personne connue – la conspiration du silence est encore plus forte, et la capacité de ces femmes à demander de l’aide et à mettre fin à la douleur est incommensurable.

Orly Ben Aaron, conseillère du maire pour la promotion du statut de la femme a expliqué l’action de la municipalité de Jérusalem contre la violence faite aux femmes. « Au cours des dernières années, nous avons tous été confrontés à un processus de réalisation : des femmes dans le monde entier commencent à raconter et à se révolter, de différentes manières, contre les normes de la violence passées, mais qui malheureusement et à notre grande colère existent toujours dans la société. Ces derniers jours, un an après le début de la protestation du #METOO, elle refuse d’oublier. Au contraire – elle ne fait que s’approfondir et augmenter. Les circuits d’exposition insufflent encore de la force et exposent encore le visage de la violence qui en réalité était connue de tous ; mais, qui a été trop longtemps prise pour acquise – un fléau social irrémédiable.   

Elle a ajouté que : “Au cours du mois dernier, à la suite de plusieurs cas difficiles de femmes assassinées, le cri s’est élevé dans le pays – et même à Jérusalem, nous avons uni nos forces. Des organisations et des groupes de différents types encouragent un mouvement national pour lutter contre le phénomène, et nous devons continuer dans cette voie ensemble. Au cours du mois de Novembre, de nombreux événements variés seront organisés, pour des publics et des âges divers, dans le but d’augmenter la sensibilisation publique. Ensemble, nous briserons la conspiration du silence. Même ici chaque voix compte. Chaque voix craque une autre fissure et permet à d’autres femmes d’entendre qu’elles ne sont pas coupables et qu’elles ne sont pas seules. »

« Tu n’es pas seule » - Wizo Jérusalem organise un centre d’aide pour les victimes de violence sexuelle à Jérusalem // 21.11 (mercredi), 13 Kislev 5779 // 19h30.

Emplacement : Beit Wizo Jérusalem, (1, rue Mapo).
Pour des renseignements supplémentaires : Wizo Jérusalem, composez le 02 625 3641.

L’amour n’a pas de limite ? // 21.11 (mercredi), 13 Kislev 5779 // 18h30.

Conversation sur l’honneur, les limites et les feux rouges dans le couple. Cet événement fait partie de la série « En avance sur ses pairs » - une émission pour les jeunes étudiantes de Jérusalem. Cet événement est organisé en collaboration avec la Municipalité de Jérusalem, Naamat, le groupe de Jérusalem pour la promotion des femmes et l’égalité des sexes, et le groupe de la fraternité fière à l’Université Hébraïque.Emplacement : Mike’s Place, 33, rue Yafo

#Nous n’attendons pas // 27.11 (mardi), 19 Kislev 5779 // 19h30

Événement festif pour la signature d’une convention sociale internationale pour éradiquer la violence contre les femmes et les jeunes filles.

Emplacement : Bayt El Halev (2, rue Poaley Tsedek)
Pour des renseignements supplémentaires : www.elhalev.org

Yesh li Kol (j’ai une voix) – Activité pour toute la famille et les adolescents et adolescentes // 20.11 (mardi) 12 Kislev 5779 ; 28.11 (mercredi), 20 Kislev 5779 / 16h30

AutoZaza partira de la municipalité de Jérusalem en direction des administrations communautaires pour des activités destinées à toute la famille et aux adolescents : spectacle et ateliers encadrés par El Halev et le centre d’aide aux victimes de violence sexuelle. Il s’agit d’une activité qui a remporté le hackathon du leadership féminin en 2018.
20.11 :Emplacement : Administration communautaire de Giv'at Shapira et Ramat Eshkol (13, rue Haagana)
Pour des renseignements supplémentaires : giva.tarbut@gmail.com
28.11.

Emplacement : Administration communautaire Ganim (7, rue Dahomey).
Pour des renseignements supplémentaires : 02 644 1888

Belala Land // 25.11 (dimanche), 17 Kislev 5779 // 10h00

Ateliers dans les administrations communautaires Abu Tir, Tzur Beher, Issawiya, La vieille Ville, At-Tur et Ras Al-Amud.
Atelier d’auto-défense pour les adolescentes // 20.12 (jeudi), 12 Tévet 5779 // 20h30

Emplacement : 20, rue Misgav Ladach.
Pour des renseignements et les inscriptions : Administration communautaire du quartier Juif, au 02 628 3777.

Les événements sont de la responsabilité des organismes organisateurs.
Des groupes de femmes dans les ligues Hapoel Katamon Jérusalem, Mamanet et Shira Liga organiseront des tournois en signe d’identification avec les femmes qui habitent dans les refuges pour les victimes de violence. Par ailleurs, une exposition de rue sera inaugurée, sur des murs éclairés par les diplômés d’un atelier de graffiti pour les hommes, à l’initiative du « Centre pour la Famille » et Yad Sarah, sur le parking du Marché Mahané Yehuda et le Jardin de la Maison de l’Alliance. Par ailleurs, un atelier d’animation sera organisé pour les victimes de la violence à l’initiative de la municipalité de Jérusalem et en collaboration avec Naamat Jérusalem et Ville Sans Violence.
Pour des renseignements supplémentaires, vous pouvez vous adresser au département pour le développement du leadership et la promotion des femmes par courriel : krhilit@jerusalem.muni.il.

 

Une longue liste d’organismes et d’organisations se sont associés pour organiser l’événement de ce mois-ci :
Municipalité de Jérusalem : division sociale, division de la culture et des arts, division de l’aide sociale, le département pour le développement du leadership et la promotion des femmes, le département des arts visuels (plastiques), le département ianum, le projet Ville sans Violence, le département de Jérusalem-Est.

Naamat Jérusalem, Wizo Jérusalem, Emouna Yerushalaym, El Halev, centre d’aide aux victimes de violence sexuelle, Centre familial – Yad Sara, Tahal, le groupe de Jérusalem pour la promotion des femmes et l’égalité des sexes, la fraternité fière de l’Université Hébraïque, les administrations communautaires et les groupes de sports féminins à Jérusalem : Hapoel Katamon Jérusalem pour le football, la Ligue Mamanet – volleyball, et « Shira Liga » - ligue de basket pour les femmes.


Retour